L’augmentation de la pression force l’oxygène contenu dans l’air ambiant à pénétrer dans tous les liquides corporels (plasma sanguin, lymphe, liquide encéphalo-rachidien) et tous les tissus, organes et cellules. Cet oxygène alimente les mitochondries (centrale de production d’énergie dans chaque cellule), active le métabolisme et favorise la régénération de tout l’organisme.

______________________________

L’hyperbare est basé sur une LOI PHYSIQUE : LA LOI D’HENRY

La quantité de Gaz dissout est proportionnelle à la pression exercée par ce gaz sur le liquide

Donc, à mesure que la pression d’un gaz s’accroît, une plus grande quantité de ce gaz pourra se dissoudre dans toute solution avec laquelle il retrouve en contact.

L’oxygène est transporté à 98% par les globules rouges. Soumit à la pression, l’oxygène est dissout dans le plasma. L’oxygène a une capacité de dissolution pour une distance inférieure à 50 microns. Les capillaires (petites veines) gorgés de globules rouges mesure en moyenne 8 microns.  C’est pourquoi la diffusion de l’oxygène se fait très bien à travers le plasma, la moelle épinière, le liquide céphalo-rachidien. La substance blanche est souvent inatteignable par l’hyperbare pour cette raison.

Physiquement parlant, grâce à ce principe, il est possible d’observer

  • une amélioration du métabolisme crânien (augmentation de l’activité chimique et neurologique)
  • apport en oxygène dans les endroits autrement impossible
  • amélioration de la micro-circulation
  • réduction de l’oedème cérébrale, de l’inflammation par la vasoconstriction
  • Permet de préserver les tissus partiellement endommagés et de prévenir la progression des effets secondaires

L’hyperbare agit directement sur le système intestinale. Il a été prouvé par endoscopie la guérison d’ulcère et de cicatrisation chez les patients. Meilleur transit.

Neurologiquement parlant:

Il y a autant de neurones que de cellules gliales. Les cellules gliales alimentent et agissent comme mécaniciens des neurones. Les neurones se dégrades et meurent sans les cellules gliales. En traitant les cellules gliales, on affecte directement les neurones.